• Stop

                             Stop

     

     

           

     

                                                                            Sam Brown<o:p></o:p>


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    visiteur_vampire
    Dimanche 20 Mai 2007 à 11:22
    je me souviens c'est cool ...

    La police judiciaire et Interpol se lancent aux trousses d'un prince déchu de la musique raï. Le chanteur Cheb Mami est visé depuis hier par un mandat international délivré par le juge de Bobigny Élisabeth Herlaut. L'artiste, retranché en Algérie, ne s'est pas présenté lundi dernier à une confrontation organisée pour « violence volontaire, séquestration et menace » sur son ancienne compagne. Une sordide histoire qui ruine l'image de cet artiste de 40 ans ayant séduit la jeunesse par des chants d'amour.

    L'affaire, à son origine, avait aiguisé l'appétit de la presse people. Mohamed Khelifati, alias Cheb Mami, fait l'objet en juillet 2006 d'une plainte déposée par Noémie (1), photographe de 43 ans. La jeune femme raconte alors le cauchemar enduré avec le chanteur, rencontré lors d'une interview en 2004 et qui l'a mise enceinte. L'idylle vire à l'aigre dès lors que Cheb Mami exige l'avortement. Ce que refuse la future maman.

    À l'instigation présumée de Michel Lévy, impresario de l'artiste, la photographe est invitée fin août 2005 à Algérie pour couvrir un concert raï. À son arrivée, elle est prise en charge par un certain Lazar H., directeur artistique. Conduite dans un bungalow, la jeune femme se serait vu offrir en soirée une boisson droguée. Noémie perd connaissance. Elle se réveille au rez-de-chaussée d'une ancienne ambassade, demeure de Cheb Mami. Là, allongée de force, elle aurait été frappée au ventre une nuit entière par trois femmes qui tentent de procéder à un avortement forcé. Les conditions sont épouvantables. Au petit matin, la future maman, pantelante et ensanglantée, est jetée dans un taxi. De retour à Paris, Noémie, choquée, apprend que le foetus est viable.

    Un enregistrement accablant

    Cheb Mami lui aurait offert plus 25 000 euros de dédommagement pour qu'elle taise son calvaire et tue son futur bébé. Noémie, qui accouche en mars 2006 d'une fille, ne lâche pas. La PJ de Seine-Saint-Denis dispose d'un enregistrement accablant du chanteur hurlant à sa maîtresse : « Tu n'as plus de bébé : le sang, je l'ai vu. C'était comme un morceau de foie. » Cheb Mami est interpellé le 25 octobre dernier à la descente d'un vol en provenance d'Oran. Écroué, il a été remis en liberté en février moyennant une caution de 200 000 euros et la confiscation de ses passeports. Ce qui ne l'a pas empêché de s'esquiver vers l'Algérie avec des papiers périmés lors des vacances de Pâques. Considérant que le chanteur de raï, icône de la jeunesse de son pays, est un « protégé » du président Abdelaziz Bouteflika, Me Françoise Cotta, avocate de la photographe, ne croit guère que la traque du chanteur aboutisse. Aucun accord d'extradition n'existe entre Paris et Alger.
    2
    visiteur_FRANNY
    Mardi 22 Mai 2007 à 09:16
    Je l'écouterai plus tard pour les memes raisons

    FRANNY
    3
    visiteur_pwhzq rvubj
    Vendredi 10 Août 2007 à 17:25
    qojdm zfbhms wumbnd xjdzeih taow ywdrts dojmpehbk
    4
    Nidith
    Mercredi 24 Octobre 2007 à 14:18
    Oula... ça me rappelle de vieux souvenirs de boums!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :